Animals


Syd Jarrett (Marc Blucas) est un peu paumé, habitant dans une petite ville perdue, sa vie est bouleversée lorsque la séduisante Nora (Nicki Aycox) passe à travers les portes de Roadhouse Blues bar de son meilleur ami. Mais Jarrett ne se rend pas compte que Nora est en fait une créature changeant de forme, à la recherche de son amant, Vic (Naveen Andrews).

C'est sous le pseudonyme d'Arnold Cassius que Douglas Aarniokoski réalise Animals. Souvent habitué au poste de réalisateur de "Second Unit" ( Puppet master 4, Resident Evil: extinction, Tekken) ou d'assistant réalisateur ( Une nuit en enfer, Austin Power), Aarniokoski réalise le quatrième opus d' Highlander (end game) en 2000. Animals , un Direct to Vidéo au faramineux budget de 5,5 millions de dollars est donc son second long métrage. Du moins tout à fait  officieusement puisque signé sous un pseudonyme. L'éditeur français Emilya a eu la bonne idée de proposer un Zone 2 de la bête dans laquelle le film est présenté au format avec en bonus un commentaire audio. Voilà donc une belle occasion de découvrir ce pas très assumé « Animals ».

Ne nous voilons pas la face, Animals n'est pas le DTV de l'année. Mais ces 93 minutes ne méritent certainement pas l'accueil sévère que bon nombre de sites spécialisés lui ont réservé. En dépit de quelques longueurs, la bobine d' Aarniokoski parvient à maintenir un certain intérêt pour cette histoire « loup garesque » , délivrant même quelques jolies séquences et des effets spéciaux pas si pingres. Côté distribution , Naveen Andrews ( Lost) et la chaude bouillante Nicki Aycox (Xfiles regeneration, Jeeper Creeper 2) font le job au poil et parfois à poil.


- Un DTV pas si mauvais
- quelques jolies séquences



- Quelques belles longueurs