Gutterballs, Version extrême...


Deux équipes de jeunes s'affrontent au bowling de la ville . Une bagarre se déclenche  peu de temps après le début de la partie, obligeant le gérant du club à fermer plus tôt que prévu. Complètement saouls, une bande de garçons réussit à attraper l'une des filles du clan adverse. Un viol particulièrement sadique ouvre la voie à une série de meurtres sanglants. Un par un, tous les joueurs vont être massacré par un étrange tueur masqué etarmé de quilles d'un genre nouveau.

Ryan Nicholson est un spécialiste du maquillage d'effets spéciaux  dont la filmographie donne le vertige.  (Blade Trinity , Scary movie 3, Destination finale, Mission to mars, Existenz et même X-files), C'est en 2008 qu'il réalise Gutterballs visionnable dans notre coin du monde grâce à   deux éditions ( une version simple cut  et une version uncut dite  extrême  ) toutes deux signées  NEO PUBLISHING. L'éditeur français n'avait au passage pas repris les visuels de promotion originaux faisant une  référence quasi parodique  au cultissime « Maniac » de Lustig. 

« Rape and revenge » fauché, aussi gore que délirant et fortement inspiré du cinéma d'exploitation des 80's  Gutterballs n'a pas tardé a se faire une petite réputation chez les amateurs de Slasher glauque. Et il faut dire qu'en dépit de sa photographie crade et granuleuse, de ses  dialogues grotesques, le petit film canadien tire son épingle du jeu en jouant la carte de l' « extrême » eten prenant à contre pied les sérieux et édulcorés modern Slasher des grands studios US. ( Le remake de Prom Night  retitré  en France le bal de l'horreur est sorti la même année). Dans Gutterballs, le gore tache, le sexe est omniprésent (Notons que sur ce terrain la version Collector Uncut que Néo a tiré, c'est le cas de le dire,  à seulement  1000 exemplaires  va très loin )la morale n'a pas été invité. Et c'est mieux !

Film de cinéphiles déviants  pour cinéphiles déviants. Gutterballs mérite une place dans votre vidéothèque bis. Essayez de mettre la mains sur l'Uncut qui propose en plus un Making Of d'une trentaine de minutes.


- un vrai film de Boule !
- C'est crade, c'est gore mais on aime ça
- la 80's touch



- Qualité technique du DVD ( Format étrange, image très granuleuse)