L'apprenti sorcier: Critique et test DVD


Le succès des adaptations cinématographiques de « Harry Potter » ont remis « les apprentis sorcier » au centre des préoccupations des producteurs Hollywoodiens. Après une sortie salle à la mi-août L'apprenti Sorcier est de retour en DVD et Blu-ray juste avant Noël chez Walt Disney Home Entertainment. Ecanbis.com s'est penché sur la dernière grosse sortie fantastique de l'année et vous livre un test DVD placé sous le signe de la magie.

Synopsis :

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son ennemi juré, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors - un peu malgré lui - Dave Stutler, un garçon apparemment ordinaire qui a pourtant un vrai potentiel, pour devenir son apprenti. Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres. Il faudra à Dave tout son courage, et même davantage, pour survivre à sa formation, sauver la ville et embrasser la fille qu’il aime…


Critique : 

Une affiche de rêve (Nicolas Cage, Monica Belluci, Alfred Molina) , un producteur star (Jerry Bruckheimer ) et un budget de 150 millions de dollars U.S. . Cette recette hollywoodienne a tout d'une formule magique destinée à surfer sur l'énorme succès de la série des « Harry Potter ». Impulsé par Cage en personne et Brukheimer , le projet de « L'apprenti sorcier » a échoué dans les mains de Jon Turtletaub. Artisan discret mais efficace à qui nous devons déjà quelques incursions dans le domaine du  fantastique avec « Phénomène » ( John Travolta) ou encore les deux Benjamin Gate.


« L'apprenti sorcier » s'inspire autant du segment éponyme du film d'animation « Fantasia » que du roman de Rowling. Même si Turtletaub s'est fendu d'une très belle séquence hommage en milieu de parcours , il est difficile de pas trouver dans la construction du récit ( un jeune garçon destiné à devenir le plus grand sorcier des tous les temps) et les séquences de combat magique , une ressemblance frappante avec Harry Potter. Toutefois, les 108 minutes plutôt démonstratives de « l'apprenti sorcier » s'aventurent dans un second degré salvateur, donnant à ce festival d'effets spéciaux une dimension nouvelle.


Le film de Turletaub est avant toute chose un grand spectacle hollywoodien, une véritable machine à divertir. A ce titre il aurait pu être une bobine aseptisée de plus où se succèdent pirouettes numériques en tout genre. Il n'en est heureusement rien et ce en grande partie grâce au développement d'un récit et de  personnages attachants. Le très drôle ,Jay Baruchel crève l'écran au point de voler la vedette à Nicolas Cage, Belluci ou encore Alfred Molina ( Le Dr Octopus de Spiderman 2) qui incarne le héros négatif du récit. « L'apprenti sorcier » est donc un film parfaitement réussi dont la vision ne laisse jamais de place à l'ennui.


Test technique:

Pas de véritable surprise, s'est fendu d'un transfert somptueux. La galette DVD qui nous a été envoyé délivre un image quasi parfaite au format 2.40. Noirs profonds, couleurs magnifiques: un travail irréprochable. Le même soin semble avoir été apporté aux pistes audio DD5.1 qui proposent aussi bien sur la VF que la VO des mixages très dynamiques et une spatialisation des plus efficaces. Si l'édition est techniquement haut de gamme, la galette DVD pèche un peu plus sur les bonus puisqu'elle n'embarque qu'une scène coupée sur les 5 présentes sur l'édition Bluray et un simple « making of ». 22 minutes loin d'être inintéressante, mais c'est un peu léger face aux nombreux bonus présents sur le Bluray.





Un divertissement hollywoodien de luxe.
Une bonne dose d'humour.
Un jeune héros (Jay Baruchel ) qui vole la vedette à Nicolas Cage.
Une très belle séquence hommage à Fantasia.



Section Bonus un peu légère par rapport à l'édition BluRay,