Night of the demons: Critique et test DVD


Chers lecteurs de l'Ecran bis, accrochez vous à vos slips. Adam Gierash s'offre un « reload » cinématographique de "Night of the demons" . L'idée pourrait paraître incongrue car le film original de Kevin Tenney ( auteur du lamentable "La revanche de Pinocchio" ) n'était pas le film du siècle . Bref fallait-il vraiment tenter de dépoussiérer cette sympathique mais petite série B des années 80 ? Après visionnage, l'Ecran bis a tranché, le verdict est tombé !

Synopsis :
A la Nouvelle-Orléans, un groupe d’adolescents organisent une fête d’Halloween dans une sombre demeure qui fut le théâtre d’événements épouvantables 75 ans auparavant. Ils succombent à la possession d’esprits démoniaques qui veulent semer le chaos et la destruction dans notre monde…




Critique :

On doit à Adam Gierasch les scénarios de plusieurs productions Nu Image : Spiders, Crocodile 2 , Rats ( celui de Tibor Takacs ) mais aussi ceux de quelques réalisations de Tobe Hooper ( ToolBox Murder, Mortuarty , Crocodile). Après être passé à la réalisation en 2008 avec un premier film « Autopsy » , Gierasch poursuit son chemin avec un remake pour le moins inattendu. En effet, comme je vous l'expliquais dans l'introduction de cette chronique, "Night of the demons", premier du nom, n'a rien d'un film culte. Du moins pour nous. Nous aurions donc pu spéculer longuement sur les intentions premières de Gierasch : rendre hommage à un des premiers films d'horreur qu'il ait vu, etc... Mais sachez que la réalisation de la chose a atterri dans les mains de ce brave Adam sans qu'il ait eu besoin de demander quoique ce soit. On sentait le fan movie à plein nez, il n'en est  donc rien.


Visiblement soucieux de remplir un cahier des charges que l'on pourrait résumer à «  Boobs, Gore and Rock'n'roll », Gerarsh signe avec ce « Night of the demons » version 2009 un B-Movie horrifique qui ne se prend pas au sérieux. De la séquence du fournisseur de drogue recevant les trafiquants tout en étant travaillé avec soin par une jeune fille jusqu'à la réplique quasi finale « Ils sont un peu cons ces démons », le second degré se cache dans les moindres recoins de cette bicoque  hantée. On remarquera au passage quelques clins d'œil appuyés  à Saw, au sacro-saint Evil Dead et à la version de 1987 . La screaming queen Linnea Quigley déjà présente dans l'original s'y retrouvant comment dire... Dans la même mauvaise posture . C'est à dire la culotte à l'air. ;)


Si l'on fait abstraction d'un usage immodéré des ralentis/accélérés et d'une exposition peut être un peu  longuette, Night Of the demons se paye le luxe d'un réalisation soignée. Une fois le film sur son rythme de croisière, rien ne semble plus arrêter son réalisateur dans la construction d'un divertissement horrifique et débridé. Pour ne rien gâcher, ces quelques bobines présentent la qualité de ne pas être radines en effets spéciaux et autres petites gâteries gores. Les plus déviants d'entre vous retiendront sans doute l'amusante scène du rouge à lèvre ( Déjà présente dans la version originale) qui confirme la plus basique des lois de la nature: Tout ce qui rentre dans un corps , doit forcement en ressortir. Je ne vous en dis pas plus.



Côté distribution, nous retrouvons la très jolie (du moins avant qu'elle ne se transforme) Shannon Elizabeth que nous avions vu dans American Pie. Mais aussi , Monica Keena (excellente dans Crime + punishment ) et Diora Baird (Massacre à la tronçonneuse, au commencement)

Vous l'aurez compris , Night of the demons n'est pas le film de l'année, mais un DTV horrifique et fun avec de jolies filles inside, chaudement recommandé par EcranBis.com. Vous savez ce qu'il vous reste à faire...

Test technique:



La galette délivre une image tout à fait satisfaisante au format 1.85 accompagnée de deux pistes audio DD5.1 française et anglaise avec sous titres "débrayables". L'écran Bis  invite vivement les non-anglophobes à visionner la chose en VO pour cause d'un doublage français un peu en dessous.
Au rayon bonus : on peut découvrir sur le disque que nous avons testé  les bandes annonces de For ever Cursed , Tekken,  The Tortured et The Treasure Hunter. Le disque français ne reprend donc pas les bonus du Z1. A savoir un making of (Behind The Bloodbath) et le commentaire audio de l'équipe du film.








Un petit Horror movie déconneur, énergique et pas radin en effets spéciaux,
Des jolies filles ( et ça compte) pas frileuses ( et ça compte aussi)


Une exposition qui aurait supporté quelques coupes
Un usage immodéré des ralentis/ accélérés