Tamara Drewe : Test DVD et Critique




Sélectionné (hors compétition) au dernier festival de Cannes , « Tamara Drewe » arrive en dvd et Blu-Ray chez Diaphana (Distribution TF1 Vidéo/Sony) après une sortie salle estivale. Derrière la caméra , le réalisateur anglais « Stephen Frears » ( Dirty Pretty Things, Les Liaisons Dangereuses, Les Arnaqueurs) et au programme, une comédie à l'humour précieusement trash et une rencontre improbable entre « All the Boys love Mandy Lane » et « 4 mariages et un enterrement ». Ecranbis paye sa critique et son test DVD.



 Une première apparition pour le moins cocasse

Synopsis :

Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle. Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix. Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes…


Un ex-James Bond Girl  qui fait chavirer les cœurs ...

Critique :

« Tamara Drewe » est à la base un roman graphique de Posy Simmonds. C'est la BBC qui va mettre dans les mains de Stephen Frears, le projet d'une adaptation cinématographique. Le réalisateur des « Liaisons Dangereuses » accepte immédiatement et donne le rôle titre à Gemma Arterton. ( Quantum of solace, Le Choc Des Titans, Prince Of Persia) . Nous précisons bien rôle titre et non principal car « Tamara Drewe » est avant toute chose un film choral . Un festival de personnages ( et par conséquent d'acteurs) liés par une unité de temps et de lieu. Une croisée de destin dans un petit village anglais. Si « Tamara Drewe » est une comédie versant par moment dans un trash des plus « british », il est aussi une bobine cinématographiquement parfaitement maitrisée. Comprenez un bon film avec une ribambelle de bons acteurs (Roger Allam, Bill Camp, Dominic Cooper, Jessica Barden). Difficile donc de résister à ce « malheur est dans le pré »,  tant il est porté par sa distribution et ses personnages attachants.



Le malheur est dans le pré ?  

Test technique:

La galette de presse que nous avons testé présente un transfert techniquement sans faille. Au menu, une image à la définition pointue et des couleurs magnifiquement rendues, le tout au format d'origine 2.32. Côté son pas vraiment de surprise, nous avons droit à deux mixages 5.1 sobres mais réussis ( Un en anglais , l'autre en français). On notera un doublage français très convaincant, même si les puristes préfèreront sans doute se tourner vers la VOST. Rayon bonus, le disque embarque une comparaison entre le roman graphique et le film, ainsi qu'un entretien d'un gros quart d'heure avec le réalisateur Stephen Frears. Disons le ouvertement, si ce bonus est intéressant à plus d'un titre il n'a qu'un rapport au final assez lointain avec « Tamara Drewe » et le film n'y est abordé que de façon très épisodique.




Le menu du disque
...


-Une comédie délicieusement réussie
-De l' humour « anglais » aussi distingué que trash
-Un festival d'acteurs




- Un film qui aurait mérité un peu plus de bonus.