Les Créatures de l'ouest : Critique et test dvd


Privé d'un exploitation en salle, «The Burrowers » a réussi à se frayer un chemin vers nos platines DVD et BluRay sous le titre : « Les créatures de l'ouest ». Au programme un western horrifique signé par le réalisateur du sympathique Mimic 3: sentinel. Nous avons pu tester la galette à quelques jours de sa sortie française. Faut-il donc se fier à l'alléchante jaquette des disques édités par Metropolitan ? La réponse de l'Ecranbis est plus bas...



Synopsis :

En 1879, dans une région déserte et dénudée des Badlands, des fermiers et une troupe militaire partent à la recherche d’une famille disparue. Suspectant en premier lieu une tribu indienne d’être responsable de l’enlèvement, ils vont découvrir que quelque chose de bien plus terrifiant et inhumain se cache sous le sol désertique du Dakota…



Critique:

« Je rêvais depuis toujours de faire un western, la solution a été d'y mettre un monstre » C'est par ces quelques mots que J.T Petty présente son métrage. Et il faut dire qu'en matière de monstres, le monsieur en question a un précèdent: Mimic Sentinel (Mimic 3) réalisé pour le marché de la vidéo. Les Créatures de l'ouest est donc un film à la thématique hybride: Le western horrifique. Une croisée des chemins qui a déjà accouché de quelques heures de bobines à l'intérêt souvent relatif. ( Une nuit en enfer 3, Tremor 4) et parfois quelques bonnes surprises ( Dead Birds par exemple). Bref même si ces terres ont déjà été foulées , J.TPetty projète son spectateur dans un territoire encore relativement sauvage. En ces temps de redites permanentes c'est déjà ça, serions nous tenter de penser.



Réalisé avec un budget de 7 millions de dollars US, « Les créatures de l'ouest » parvient d'abord à ne pas tomber dans la pingrerie visuelle en tirant partie d'un tournage en extérieur. Une jolie photographie aux couleurs rompues, les beaux paysages du nouveau Mexique, voilà qui ne saurait gâcher le plaisir des fantasticovores. Surtout qu'après une introduction musclée, Petty ne semble pas vraiment pressé de basculer son récit dans l'horreur ou d'exploiter avec précipitation le filon de son pitch. A savoir les fameuses créatures. Quitte à décevoir ce qui sont venus y chercher un énième festival horrifique et débridé, le réalisateur va se concentrer sur ses personnages et sur l'instauration d'un climat plus que sur ses monstres.




Comme beaucoup d'autres films de genre, The burrowers porte en lui un discours sous jacent. Une critique de la colonisation de l'Amérique qui traverse littéralement le film d'un bout à l'autre et qui se voit exposée de façon plus ou moins appuyée mais jamais de façon simpliste. « The Burrowers » explore les préjugés, la peur de l'autre de façon plus globale à distribuant à ses personnages des identités marquées
Un pari audacieux mais un pari réussi puisque porté par des qualités cinématographiques évidentes, Petty parvient à imprimer son message à l' ouvrage sans trop distraire le spectateur de son intrigue principale. Et histoire de le récompenser, il lui offre un quart d'heure final à l'horreur des plus graphiques, habillé d'excellents effets spéciaux. Intéressant, intelligent et formellement original, « Les créatures de l'ouest » ne laisse au final qu'un seul regret , celui d'une visionnage plus immersif en salle.





Test Technique :

La galette DVD que nous avons eu entre les mains délivre une image à la définition aiguisée et des contrastes bien creusés. On notera que la palette de couleurs désaturées de la photographie est parfaitement rendue et le tout dans un format scope d'origine (2.35 ) s'il vous plait ! Pas vraiment de surprises non plus sur le plan audio, deux pistes à DD5.1 (VF/VO) sont disponibles et proposent des mixages très convaincants autant sur les dynamiques que sur les placements dans l'espace sonore. Une édition techniquement sans faille donc.


Enfin niveau bonus, on trouvera :

Les coulisses/Making an horror western ( env 6 minutes)
Un petit making of , très court mais intéressant

La fabrication des créatures/Digging up the Burrowers (env 5 minutes)
qui revient sur la fabrication des monstres et des différentes techniques utilisées ( Costume, animatronic...)

Un commentaire
Malheureusement VO non sous titré.

5 Bandes annonces éditeur VF et VO :
Laisse moi entrer, Livre de sang, Terreur, Possession, Resident Evil Afterlife






-Un bon film fantastique
-D'excellents effets spéciaux
-Le mélange Western Horreur



- Commentaire non sous titré