St Trinian's : Critique et test DVD



A ceux qui, comme nous, n'auraient pas gardé de souvenirs indélébiles de leur années de pensionnat, sachez que les méthodes développées par l'établissement « St Trinian's » pourraient bien vous réconcilier avec votre parcours scolaire. Après avoir cartonné en Angleterre et même engendré une suite, « St Trinian's » arrive sur les petits écrans français ce 22 février en Blu-Ray et DVD chez l'éditeur français Free Dolphin (Distribution Paramount Home Entertainment). Ecranbis.com a eu la galette argentée dans les mains à quelques jours de sa sortie …

Synopsis :

St Trinian’s, la fameuse école de jeunes filles, doit faire face à la crise financière. La banque menace la directrice, Camilla Fritton, de fermeture. Sa doctrine peu orthodoxe de la liberté d’expression et d’émancipation est menacée par le nouveau ministre de l’éducation, Geoffrey Thwaites, déterminé à apporter l’ordre et la discipline à l’école anarchique. Les filles de St Trinian’s sont prêtes à trouver de l’argent par tous les moyens possibles pour sauver leur école…


Critique :

Comme Tamara Drew dont nous vous parlions il y a peu , St Trinian's est d'abord une bande dessinée  à succès. Les aventures de ce pensionnat anglais aux méthodes pédagogiques assez particulières se sont même déjà vues adapté à l'écran dans une première série de cinq films ( en 1954, 1957, 1960, 1966 et 1980.). Et c'est en 2007 , que les réalisateurs Oliver Parker et Barnaby Thompson réalisent ce sixième film à cheval entre le remake et la transposition moderne, titré tout simplement « Saint Trinian's ».


Sorti sur les écrans anglais en décembre 2007, face à quelques gros blockbusters (dont « I'm a legend ») , « St Trinian's » va rencontrer un gros succès au box office. Au point qu'une suite lui sera donnée en 2009 avec "St Trinian's 2: The Legend of Fritton's Gold ». Assez inexplicablement, les écrans français ont eux été dispensé des cours très spéciaux du pensionnat britannique . Le film aura au final mis plusieurs années pour se frayer un chemin vers nos platines DVD.


La raison tient peut être dans le fait que la bande dessinée originale et la première série d'adaptations cinématographiques ne sont pas vraiment connues en France, mais peu importe car « St Trinian's » a plus d'un tour dans son sac. Et pour commencer un distribution particulièrement soignée : Ruppert Everett (« Le mariage de mon meilleur ami » avec Julia Roberts) dans une double rôle assez étonnant, Colin Firth ( L'inoubliable Darcy du « Journal de Bridget Jones ») Lily Cole ( « l'imaginarium du Docteur Parnassus ») mais aussi la belle Gemma Arterton qui crevait l'écran dans « Le choc des titans » (celui de Louis Leterrier bien sûr ) et que nous venons de voir dans Tamara Drew ( Lire notre critique). Une belle brochette d'acteurs donc...


Mais au final , St Trinians est avant tout une comédie attachante, parfaitement exécutée qui se pare d'un humour très anglais,  parfois, pour ne pas dire souvent, trashy et d'un second degré réjouissant. On retiendra quelques répliques certainement appelées à devenir cultes et une pluie de clins d'œil que les cinéphiles sauront apprécier à leur juste valeur. Et comment résister à l'incroyable version du tube « Love is in the air » chantée par Ruppert Everett et Colin Firth en personne durant le générique final ?

Excellent surprise donc que ce « St Trinian's ». Reste à savoir si la suite aura elle aussi l'honneur d'une exploitation vidéo en France. Il ne reste plus qu'à croiser les doigts.


Test Technique :

La galette DVD que nous avons testée délivre une image à la définition pointue et aux couleurs flatteuses. Le tout au format 1.77. Un transfert parfaitement maitrisé. Du côté des pistes audios, on trouve deux mixages 5.1 ( Français/Anglais) sobres mais convaincants. Notons la présence de sous titres français. Au rayon suppléments, nous avons droit à deux clips vidéos, une série d'interview (VOST), une grosse quinzaine de minutes de scènes coupées (VOST) , un bêtisier ( Environ 5 minutes) et enfin une bande annonce. Nous sommes donc face à une édition irréprochable sur le plan technique et pas radine en bonus.





- Une bonne surprise
- Une comédie très réussie
-Une belle brochette d'acteurs anglais
- Un « love is in the air » final hilarant avec Ruppert Everett et Colin Firth




- Rien