Tokyo Gore Police: Test DVD et Critique


Si « The machine girl », dont nous vous parlions il y a peu, vous avait mis en appétit, réjouissez vous ! L'éditeur français Elephant films remet le couvert. « Tokyo Gore Police » , le film qui traine la réputation d'être l'une des bobines les plus barrées de ces dix dernières années nous arrive en DVD et Blu-Ray le 15 février prochain. Bonne nouvelle, il bénéficie du même traitement de faveur que « The Machine girl » à savoir une édition collector double disque bourrée de bonus. Nous avons eu la chance d'avoir ces deux galettes « zone all » entre les mains quelques jours avant la sortie nationale. Verdict !


Synopsis :

Dans un futur proche, Tokyo est mise à feu et à sang par une horde de criminels mutants appelés « les ingénieurs ». Sadiques et ultra violents, ces assassins ont la capacité de se greffer des armes à la place des membres. A la tête de l’unité spéciale de la police chargée d’exterminer cette race, Ruka a juré vengeance depuis qu’ils ont assassiné son père. En proie au chaos et à la violence, Tokyo est une nouvelle fois submergée des torrents de haine et des flots de la vengeance pure !


Critique:

A l'instar de « The Machine Girl » dont Yoshihiro Nishimura était déjà le responsable de la folie visuelle, « Tokyo Gore Police » est une bobine japonaise financée par des dollars américains. Il faut dire que depuis plus d'une décennie déjà , le fantastique nippon s'est imposé comme une valeur sûre dans le petit monde du cinéma de genre, peut être au prix de remakes et pillages hollywoodiens pas toujours bien inspirés. Mais c'est pour ainsi dire une autre histoire. Nishimura étant avant tout un spécialiste des effets spéciaux, nous nous attendions  en le retrouvant aux commandes de ce produit « made for vidéo » à un véritable déluges d'effets gores et des douches de sang. Le moins que l'on puisse dire c'est nous n'avons pas été déçu …


Car oui, rarement un film n'avait aussi bien porté son nom, ou du moins synthétisé son propos. C'est effectivement une histoire de police se déroulant dans un Tokyo futuriste ...et Dieu que c'est gore ! Une horreur graphique si généreuse qu'elle en devient complètement irréaliste. Mais assez étrangement la force de ce « Tokyo Gore Police » réside ailleurs. Techniquement un cran au dessus de « The Machine Girl » , Yoshihiro Nishimura nous entraine dans un univers futuriste et nocturne saturé de couleurs que traverse des personnages semblant tout droit sortis d'un « anime ». Esthétiquement réussi, souvent redoutablement bien cadré, le métrage s'offre quelques scènes d'anthologie et surtout un jeu d'acteurs à la hauteur, en abandonnant les « gravures idol » au profit d'une Eihi Shiina déjà remarquée dans Audition.


L'autre force de « Tokyo Gore Police » est sans aucun doute son fourmillement d'idées, parfois (et même souvent) complètement folles ( L'usage du Bazooka dans la première séquence d'action, la femme chien et j'en passe...). Car non content de faire gicler des litres de sang sur son plateau, Nishimura se fend d'un film complètement débridé (façon de parler) sur le plan créatif. Impossible de ne pas penser à la folie d'un Sam Rami ou d'un Peter Jackson avant que ces derniers ne s'offrent une retraite dorée à Hollywood.


Et puisque nous en sommes aux références, sachez que "Tokyo Gore Police" caviarde copieusement son intrigue de fausses publicités TV. Un procédé qui fait immédiatement penser au cinéaste hollandais Paul Verhoeven dont les films d'anticipation (Starship Troopers, Robocop mais aussi Total Recall) utilisaient le même procédé. Ainsi Nishimura donne une toute autre dimension à son œuvre: Celle d'une critique cynique de la société nippone.


Bref si vous avez aimez « The Machine Girl » vous allez adorer « Tokyo gore police ». "Ruka et les ingénieurs"  risquent de marquer le cinéma fantastique d'une empreinte indélébile, si cela n'est pas déjà fait.


Test Technique:

Comme nous vous l'expliquions en introduction , cette édition collector de « Tokyo Gore police » s'étale sur deux disques organisés de la manière suivante.


Disque 1 : Le film présenté dans un transfert des plus honorables en dépit de la facture « très vidéo » du matériel d'origine. (Rappelons encore une fois que TGP est destiné à la base au marché de la vidéo). On notera une jolie restitution des couleurs qui se marie à la perfection avec la photographie flashy de l'œuvre. Rayon audio, on peut trouver une V.F en DD5.1 et DTS 5.1 ainsi qu'une VO ( sous titres français disponibles) dans les mêmes formats. Rien de particulier à signaler avec des mixages assez sobres mais un doublage français très réussi. (Ce qui est loin d'être le cas de toutes les productions asiatique qui nous arrivent en DVD).

Le disque 1 embarque également 5 bandes annonces dont celle de « The Machine girl » et 4 autres reprises sur le disque 2.


Disque 2: L'essentiel (80 minutes env. ) des bonus se concentre sur cette deuxième galette. Au programme :

Un making of de 25 minutes
Il s'agit d'un montage de plans pris sur le plateau « TGP » qui nous éclaire sur les conditions du tournage.

 Un interview du réalisateur (28 minutes ) et de Eihi Shiina (13 minutes)

Fausses pubs TV
Un remontage des fausses publicités présentes dans le film. Nous vous conseillez vivement "tranche poignet" ;)

Et  enfin pas moins  10 bandes annonces :
Tokyo Gore police, Vampire Girl Vs Frankenstein Girl, Yakuza, Les Foudres de Dieu, Death Bell, Réunion sanglantes, Colic, Cello , Opapatika et Bodyguard 2




-Un film fou !
-Un futur classique du cinéma de genre
-Une édition collector riche


  

-Juste rien !