Headless Horseman: Critique et test DVD



Le 8 mars 2011, le Cavalier sans tête  et  décapiteur compulsif de Sleepy Hollow est de retour . HEADLESS HORSEMAN  a eu droit à une diffusion sur la chaine Syfy le soir d'Halloween  avant de débarquer en DVD de ce côté de l'atlantique . Ecranbis.com  a testé la galette argentée quelques jours avant sa sortie et on vous dit tout...


Synopsis :

Pour Halloween, un groupe de jeunes décide d’aller faire la fête en ville. Après quelques kilomètres, leur van tombe en panne dans une ville quasi abandonnée.Très vite, ils se rendent compte que quelque chose de bizarre s’y passe. A la nuit tombée, le groupe découvre le corps décapité de l’un d’entre eux.Pour les habitants, il n’y a pas de doute, le cavalier sans tête est de retour.




Critique :

Comme son nom l'indique, Headless Horseman s'inspire de  la célèbre nouvelle « The legend of the Headless Horseman » de Washington Irving. N'attendez pas pour autant une énième  adaptation cinématographique en costume d'époque puisque Headless Horseman est plutôt une transposition du mythe. Avec sa bande de jeunes en perdition sur les routes de l'amérique profonde, maltraitrés par un village entier de rednecks  consanguins et dégénérés, la bobine de Ferrante mise ouvertement sur les codes du survival. Une orientation annoncée des les premières minutes par un clin d'œil révérenciel au Deliverance de Boorman.



Anthony C. Ferrante est un artisan encore méconnu du cinéma d'exploitation. Il s'est d'abord illustré dans les maquillages d'effets spéciaux en travaillant sur Wishmaster 2 et une flopée de productions de Brian Yuzna (Faust, Progeny, le dentiste, Arachnid...). En 2005, il réalise son premier long métrage : Boo ! . Bobine sympathique que nous avons connu sous le titre « Terror Hospital » chez le même éditeur. Et c'est en 2007 qu'il réalise cette amusante péloche qui aura donc mis quelques années à traverser l'atlantique.  Si depuis le jeune homme n'a pas réalisé grand chose, il signera tout de même quelques scénarios à droite et à gauche...Dont celui de « House of bones » qui vient, ironie du sort, juste de sortir chez nous chez We Prod.



Ne le cachons pas « Headless Horseman » s'enfonce dès ses premières images dans les profondeurs du « low budget »  Il n'empêche qu'en dépit de ses tares économiques, de son casting de parfaits inconnus et de sa photographie  craspec, ce cavalier sans tête s'avère ni radin en gore, ni ennuyeux. On appréciera au passage la qualité des effets spéciaux, visiblement réalisés dans les pays de l'est ( Nu Image quand tu nous tiens ) dans l'ensemble assez réussis, en dépit d'un final  poussif. Ferrante caviardant en plus son métrage de clins d'œils divers et variés (Evil Dead, Scoubidou, Sleepy Hollow) cette aventure fantastico-survival finit même par devenir sympathique à défaut de réussie.


Couillon (genre oblige)  mais jamais prétentieux, Headless Horsman  se classe donc  sans trop de problèmes dans la catégorie « Syfy Original Movies » fréquentable.




Test technique:

Le disque zone 2 que nous avons testé délivre une image relativement correcte en dépits d'une compression parfois très visible. Le tout au format 1.77. Rayon audio , une unique piste français Dolby Digital  stéréo est disponible. Enfin en guise de bonus, il faudra se contenter de deux bandes annonces éditeur  (Zwart Water , Not Forgotten )en VOST qui se lancent à l'insertion disque sans donner malheureusement la possibilité d'accéder directement au menu.






-Un low budget  pas prétentieux et rigolo.
- Quelques effets spéciaux sympathiques.




- Une édition DVD minimale