Monsters : Critique et Test DVD




Après un petit tour en salles en décembre dernier, les « gloumoutes from outer space » de « Monsters » nous reviennent en DVD et BLURAY chez M6 Vidéo (Distribution Warner). Le Premier long métrage astucieux de Gareth Edwards, réalisé avec 3 fois rien et une équipe de 6 personnes au Mexique, a eu le mérite de partager les spectateurs et la presse spécialisée. Péloche roublarde ou « Instant cult movie » ? Ecranbis.com a eu l'édition DVD dans les mains à quelques jours de sa sortie grâce à Cinétraffic et vous livre son verdict …



Synopsis:

Une sonde de la NASA s’écrase dans la jungle mexicaine, libérant sur terre des particules d’une forme de vie extra-terrestre. Six ans plus tard, le Mexique et le Costa-Rica sont devenus des zones de guerre désertées par les populations locales, mises en quarantaine et peuplées de créatures monstrueuses. Un photographe est chargé d’escorter une jeune femme à travers cette zone dévastée. Seuls sur la route, ils vont tenter de rejoindre la frontière américaine…




Critique:

Ces derniers temps, le monstre tentaculaire (Cloverfield, The Mist ) et les premiers films fauchés mais opportunistes ( Paranormal Activity) ont la côte. Le « Monsters » de Gareth Edwards est un peu à la croisée des chemins, un film hybride... Sur tous les plans. Car si cette péloche a les tentacules ancrées dans le cinéma de science fiction comme on l'aime ( Une énième mais bandante invasion extra-terrestre), elle s'offre aussi pour ne pas dire surtout une love story en territoire hostile. Un road trip réaliste sur fond de fantastique. Il fallait osé , Edwards l'a fait.


Alors bien sûr l'aventure en question respire l'opportunisme. Les monstres sont aux abonnés absents les ¾ de ces 94 minutes et il faudra faire avec une réalisation le plus souvent expéditive, se drapant derrière un soucis de réalisme. Reste que la chose est suffisamment bien amenée pour nous faire oublier la roublardise du concept. Monsters, contre toute attente, fonctionne et même plutôt bien. Balloté entre l'étonnante atmosphère qui se dégage des paysages parfois dévastés et une bande originale parfaitement en phase, on oublierai presque ce qui au fil des plans n'apparait plus que comme un prétexte : Une invasion de bestioles peu ragoutantes. Monsters c'est au fond le négatif du "creature feature" , l'anti "Monster movie" par excellence.



En plus de faire illusion et de dépasser sa condition de Low Budget, « Monsters » s'offre un sous texte social que Gareth Edwards décrit depuis comme involontaire. Mais à la vision de son métrage, impossible de ne pas faire le parallèle entre ces deux tourtereaux tentant par les moyens du bord de rejoindre le continent nord américain et le douloureux problème de l'immigration mexicaine aux états unis. Dans le même temps, le message écolo-accusateur du pitch de départ, pointant du doigt la folie des hommes,de la science est lui parfaitement éludé.

Au final, Monsters laisse son spectateur dans l'entre deux. Difficile de cracher sur les qualités évidentes de ce concept movie, mais de là à rejoindre le camp de ceux qui y ont vu la claque cinématographique fantastique de la fin d'année 2010 ... La route semble longue.




Test Technique:

Le Zone 2 qui nous a été envoyé par SND délivre une image d'excellente facture en 2.35 même si assez granuleuse dans ses plans les plus sombres. On appréciera toute de même un rendu des couleurs exemplaire. Rayon audio, on trouve deux pistes DD5.1 ( français/anglais) au mixage très convaincants et deux pistes 2.0 (français/anglais) fatalement plus plates. Notons la présence de sous titres en langue française. Du côté des bonus, M6 vidéo propose un interview d'une vingtaine de minutes. Clairement le supplément le plus intéressant qui se voit  complété par deux interviews ( des acteurs) plus anecdotiques ainsi qu'une bande annonce cinéma. Le disque ne reprend donc pas du tout le contenu du Z1 disponible aux états unis.





-Un Low Budget qui fait illusion
- Une édition DVD Correcte



-Pas la claque attendue



D'autres "alien movies" sur Cinetraffic en cliquant ici