Blood on the Highway : Critique et Test DVD


Attention , Ecranbis.com explore les profondeurs du catalogue de notre partenaire Emylia...
Aujourd'hui on se penche sur « Blood on the Highway » une bisserie de compétition qui donne dans le sang et le vomi. De quoi réveiller le rat de vidéoclub qui dort en vous.... C'est disponible en DVD et BLURAY depuis septembre dernier. Verdict !


Synopsis :

Trois jeunes, partis pour un road trip, se perdent . Le destin les dirige vers une ville sanguinaire remplie de vampires assoiffés. Une course brutale s’engage avec deux employés d’un commerce de proximité carnivores qui les mènent à retrouver les seuls survivants de la ville. La bataille contre l’armée des morts vivants se prépare…


Critique :

A l'instar de « Smash Cut » dont une chronique ne devrait pas trop tarder à apparaître dans ces colonnes numériques, « Blood on te Highway » respire d'abord  le fan film assumé, l'hymne au cinéma de mauvais genre d'une poignée de cinéphiles déviants. Alors bien sûr tout y passe, bande de teenagers  égarés en pleine nuit dans la campagne U.S. ,  survivants retranchés  dans une bicoque encerclée de vampires et bimbo blonde à poil à frappant à la porte…Un festival  par nature irrévérencieux puisque non content de malaxer compulsivement et affectueusement les grandes  thématiques du cinéma bis, « Blood on the Highway » ne respecte rien...


Ici point de panne ou raccourci pour justifier l'égarement  de nos anti héros sur les routes de l'Amérique profonde, l'un d'eux  a juste vomi sur la carte... Une régurgitation qui donne le départ d'une course à l'insolence scénaristique , caviardée de répliques à peine croyables  ( On frôle l'hallucination auditive à chaque dialogue) et de personnages joyeusement tarés : Ancien militaire polygame , bisexuelle nymphomane,  sosie de Sarah Michelle Gellar  vénale et j'en passe. En guise d'apothéose  et de clin d’œil final aux amateurs de vampirisme télévisuel  , Blood on the Highway se paye même la présence surprise  de Nicholas Brendon, le Alex de Buffy contre les vampires.


Tourné en 12 jours en DV , avec un budget qu'on imagine tout sauf monstrueux, la délirante péloche de Barak Epstein et de Blair Rowan parvient à force de surenchère gore et comique  à dépasser sa condition de bisserie bricoleuse virant au Z assumé. Les amateurs du genre ne s' y sont pas trompés : Le film a raflé 6 prix et  un nombre conséquent de sélections  dans divers festivals dédié au cinéma comme on l'aime.  Gonflé de chez gonflé ,  « blood on the Highway » s'impose comme un trip aussi horrifique que régressif. Une petite  perle vidéo  fauchée et couillonne qui mérite assurément sa place dans toute vidéothèque déviante.



Test Technique :

La galette argentée éditée par Emylia délivre une image sans défaut. La surprise vient du côté des pistes audios puisque l'on ne retrouve pas de doublage français. Le film est présenté dans sa version originale avec un sous titrage ( assez prude au passage par rapport aux dialogues originaux).  On a tout de même le choix entre deux mixages : Dolby Digital 5.1 et DTS.  Au rayon supplément, le disque embarque un making of assez amateur mais  plutôt  amusant qui compile des images capturées dans les coulisses.






-Un spectacle horrifico-régressif virant au Z assumé
-Une petite péloche dingue et irrespectueuse comme on aime
- Un must have pour tout collectionneur déviant


- Des sous titres qu'on aurait aimé plus couillus !