Planete Oldies: Commando


1985, Schwarzy, à peine sortie de sa cuirasse de cyborg venu du futur campe l'ersatz Rambotique, converti en papa poule dans le «Commando» de Mark Lester. Réponse à peine voilée au First Blood 2 qui a atomisé au printemps de cette lointaine année le box office mondial, cette bobine irraisonnablement bis et primaire embarque pour l'occasion Rae Down Chong et la jeune Alyssa Milano qui vient de faire ses débuts télévisuels dans la série «Madame est servie». Le scénario est lui , faut-il l'avouer pratiquement inexistant. Lester se borne à enfiler d'improbables scènes d'action et de fusillades (146 morts en 1h30) systématiquement conclues par les répliques cinglantes d'un John Matrix poussé (comme le spectateur) à bout. Vu au premier degré, Commando est une atrocité filmique unissant ultra violence et comédie sur l'autel du mauvais goût, au second , il est un chef d'œuvre total, un astre cinématographique littéralement hypnotisant. Le DVD zone 2 édité par la Fox propose en sus l'un des mixages stéréo français les plus poussifs de l'histoire de la vidéo. Rien que pour ça, il le faut !