Zift : Test Bluray et critique



L’énigmatique "Zift"  de Javor Gardef nous arrivera en DVD et Combo 3 disques comportant le  DVD, le BLURAY et un cd copie digitale le 3 mai prochain grâce aux efforts d'Emylia. Au programme : une sorte de "Sin City" bulgare dont on ne ressort résolument pas indemne. Ecranbis.com a eu la chance de poser ses délicates petites mirettes sur la chose à quelques jours de sa sortie vidéo et s'est empressé de rendre son verdict...


Synopsis :

On connaît tous l’histoire du type qui sort de prison après avoir purgé une peine pour un crime qu’il n’a pas commis et qui n’a qu’une envie : se venger. Dans le cas de Moth, les choses sont plus complexes. Ce Bulgare a été incarcéré en 1944 avant le coup d’État communiste et recouvre sa liberté en 1960. Il ne reconnaît plus Sofia, totalitaire, violente, peuplée d’individus louches, ouverte à toutes les bassesses.


Critique :

A force d'y produire pour trois fois que dalle des wagons de DTV, la Bulgarie pourrait passer pour le paradis du cinéma Low Cost et mondialisé. C'est certainement oublier un peu vite la production locale dont ce "Zift" de Javor Gardef s'avère un intéressant spécimen. Construite sur un étrange va et vient entre le passé et le présent, agrémentée de quelques hallucinations sévères, cette péloche bulgare surprend pour commencer par son mode narratif plutôt couillu.  Un scénario en mode puzzle accompagné d'une voix off semblant échappée du Sin city...



Et ce n'est pas le seul point commun avec  le film de Robert Rodriguez, puisque  Gardef a décidé lui aussi de tremper sa caméra  dans le noir et blanc. Un choix artistique qui colle à la peau de son récit particulièrement gratiné et de son discours peu conventionnel .  Car oui "Zift" est au féminisme niais et  ambiant  ce que Platoon est à la guerre du Vietnam. De quoi indigner Papy Hessel et tous les bisounours du coin (Francis Huster, on sait que tu es là !). Bref, si Eric Zemmour n'en achète pas deux exemplaires, on ne comprend plus rien au cinéma.



Fort de ces qualités cinématographiques et narratives, Zift se paye sans surprise un beau 7.2/10 sur la sacro sainte IMDB. Une note qui parait d'autant plus méritée que le pari de mêler le film noir (genre essentiellement américain) à la culture et l'histoire Bulgare semblait gonflé. La bobine de  Javor Gardef fait donc mouche et les péloches en provenance de Bulgarie n'ayant que très rarement l'occasion de trouver un public dans notre petit hexagone, on ne peut que se féliciter de cette sortie Vidéo.



Test technique :

Aucune surprise du côté du Bluray édité par Emylia qui permet de découvrir "Zift" dans des conditions optimales. Le rendu de la photo noir et blanc est juste somptueux.Deux pistes audios aux mixages 5.1 sont disponibles ( Français et Bulgar) ainsi que des sous titres français.  Seul petit bémol , l'absence totale de suppléments.





-Tout simplement un bon film
-Un combo Bluray/DVD/ Copie digitale





-Pas de bonus